Articles Comments

Nouvotoutbo » Ecologie » Le premier baromètre de l’état de la biodiversité en France est lancé

Le premier baromètre de l’état de la biodiversité en France est lancé

Surface d’aires marines protégées, nombre d’espèces menacées, dépense nationale pour la biodiversité, évolution de la pollution des cours d’eau… désormais, d’un simple clic, l’internaute pourra accéder à près de 50 indicateurs précis sur l’état de la biodiversité.

Baptisé « Observatoire national de la biodiversité » le premier baromètre national de l’état de la biodiversité poursuit un double objectif :

  • Répondre au besoin de connaissance sur la faune, la flore, les paysages, les habitats naturels ou semi-naturels .
  • Apporter un éclairage objectif sur l’évolution des relations entre notre société et la biodiversité, notamment au travers des mesures de préservation.

A travers la Stratégie nationale pour la biodiversité, adoptée en mai 2011, la France a réaffirmé son engagement en faveur de la protection de la biodiversité et sa volonté de l’intégrer à toutes les politiques publiques et à tous les secteurs d’activités : eau, sols, climat, énergie, agriculture, forêt, urbanisme, infrastructures…

Pour mesurer les progrès accomplis, l’ensemble des acteurs engagés (collectivités, élus, entreprises, associations, élus, grand public) doit pouvoir disposer d’indicateurs fiables, actualisés et partagés sur l’état de la biodiversité.

Le site de l’observatoire propose ainsi une entrée par grandes questions thématiques : comment la biodiversité évolue-t-elle en France ? Comment notre gestion du territoire influe-t-elle sur la biodiversité ? Comment notre société préserve-t-elle la biodiversité ? Un site qui évoluera au fil des mois.

Observatoire national de la biodiversité : quelques chiffres clés

  • 18 % d’espèces métropolitaines et 22 % d’espèces ultramarines éteintes ou menacées dans les listes rouges au 1er Janvier 2012 ;
  • 1,27 % de la superficie terrestre du territoire métropolitain classée en aires protégées avec protection forte au 1er janvier 2011 et 29,58 % en Outre-Mer ;
  • 29 % des français placent la disparition de certaines espèces animales ou végétales parmi les deux problèmes liés à la dégradation de l’environnement les plus préoccupants en 2011 ;
  • au moins 23 765 participants actifs aux initiatives de sciences participatives liées à la biodiversité en 2011 ;
  • Dépense nationale pour la biodiversité : 1 696 millions d’euros en 2009 ;
  • 43,7 % des eaux de surfaces sont considérées en 2010 comme étant en bon ou en très bon état.

Filed under: Ecologie · Tags: , , , , , , , ,

Comments are closed.