Articles Comments

Nouvotoutbo » Ecologie » L’ANSES publie deux rapports sur le Bisphénol A

L’ANSES publie deux rapports sur le Bisphénol A

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a publié le 27 septembre deux rapports concernant le bisphénolA

Un de ces rapports est relatif aux effets sanitaires du bisphénol A, l’autre à ses usages. Ce travail met en évidence des effets sanitaires, avérés chez l’animal et suspectés chez l’homme, même à de faibles niveaux d’exposition.

Le bisphenol A (BPA) est un produit chimique utilisé couramment pour la fabrication industrielle de plastiques de type polycarbonate et de résines époxy. Ces matériaux sont largement utilisés dans des produits de consommation courants depuis les lunettes de soleil et les CDs jusqu’aux récipients pour l’eau et la nourriture. Ils rentrent notamment dans la composition de nombreux matériaux destinés au contact avec les aliments, tels que les produits de consommation en polycarbonate (biberons, vaisselle, récipients destinés au four micro-ondes et boîtes pour la conservation des aliments), les emballages avec un film protecteur ou un revêtement époxy-phénolique (cannettes, boîtes de conserve et couvercles métalliques) et les équipements avec revêtement époxy-phénoliques (réseaux ou conteneurs d’eau potable, cuves à vin…).

En conclusion de ses deux rapports, l’Anses recommande de réduire les expositions au bisphénol A, notamment par sa substitution dans les matériaux au contact des denrées alimentaires qui constituent la source principale d’exposition de ces populations.

L’Anses recommande également, à titre de prévention, de mettre à disposition du public une information claire sous forme d’un étiquetage.

Nathalie Kosciusko-Morizet a déclaré être favorable à un étiquetage des produits contenant du bisphénol A qui sont en contact avec les populations, ce qui recouvre les matériaux en contact avec les denrées alimentaires, et souhaite sa mise en place rapide.

La Ministre propose par ailleurs l’interdiction de l’usage du bisphénol A dès qu’il y a des produits de substitution et qu’on s’est assuré de leur innocuité.

Pour les usages du bisphénol A pour lesquels il n’y a pas de substitution à ce stade, elle envisage la mise en place d’une campagne d’information début 2012, « sur la base de recommandations très précises et concrètes », pour diminuer l’exposition au bisphénol A des populations sensibles.

Il est à noter que les deux premières orientations rejoignent sur le fond les préoccupations exprimées dans une proposition de loi actuellement examinée par les parlementaires.

Le gouvernement travaille actuellement à la définition de mesures précises, permettant de mettre en œuvre les orientations données par la Ministre. Ce travail s’effectue en tenant compte des possibilités d’encadrement prévues au niveau communautaire concernant la production, la mise sur le marché et l’utilisation des substances chimiques.

Filed under: Ecologie · Tags: , , , , , , , , ,

Comments are closed.